Les cinq Royaumes d'Asganar

De partout viennent les luttes pour la gouverne de ces mondes...
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Astram: La chutte du Griffon

Aller en bas 
AuteurMessage
Manx
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 187
Age : 30
Date d'inscription : 01/03/2005

MessageSujet: Astram: La chutte du Griffon   Mar 26 Sep - 0:18

Partie 1 : La Chutte du Griffon

Astram :

La ville d’Astram est bien particulière dans le royaume de Centuria. Seule ville située dans l’ouest, elle est entourée par un désert aride où très peu espèrent s’aventurer, excepté certains marchands à la réputation souvent peu recommandable. Faire du commerce avec Astram n’est pas trop mauvais pour leurs affaires, car la ville, elle non plus, n’est pas portée dans le cœur de beaucoup d’étrangers.

Astram fait officiellement partie de l’empire centurien. Elle est donc sous la couronne de Tristatir. Toutefois, le pouvoir accordé au roi dans la cité n’est que symbolique. Une milice y siège, mais s’avère totalement inefficace devant le chaos de cette ville. Elle-même corrompue de l’intérieur, elle ne peut lutter contre l’influence de guildes criminelles, si puissantes qu’elles ont réussi à faire choisir les 10 derniers régents d’Astram. La cause de cette instabilité remonte aux racines profondes de la ville qui menèrent à sa fondation, il y a 400 ans.

La ville avait été fondée par un nobliau, ancien bâtard d’un roi, du nom de Jean d’Astel. Celui-ci avait tenté, dans ses jeunes années, d’usurper le trône de Tristatir pour contrôler Centuria, sous la tutelle de sa mère. Étant issue de la noblesse comme le roi qui lui avait donné un enfant qu’il refusa jusqu’à son dernier souffle de reconnaître comme sien, elle avait incité son fils à cette rébellion contre son demi-frère que le roi avait obtenu avec sa femme, mais l’échec en fut cuisant. Jean fut donc incarcéré dans les oubliettes, où il aurait dû croupir là le restant de ses jours…

Toutefois, le pays était dans un climat de tensions. Les elfes noirs, maîtres des souterrains de Centuria, préparaient un siège contre la capitale. Lorsqu’ils arrivèrent devant les remparts, il ne fallut pas longtemps avant que Tristatir ne tombe sous les ordres des sorciers et des prêtresses de cette race corrompue. Le pays se remettant de la guerre civile, le roi n’avait pu offrir une grande résistance.

Ayant pris la ville de Tristatir, les elfes noirs décidèrent de semer le chaos en Centuria, en y relâchant tous les prisonniers enfermés dans les cachots, en les sortant de la ville et en leur fournissant les moyens nécessaires pour causer bien des ennuis à travers le monde : armes, drogues, or… Profitant de la situation, Jean d’Astel réussit à pactiser avec la maison Ga’rhand, afin d’obtenir des fonds pour engager une troupe de mercenaires sans compter certains prisonniers qui étaient déjà prêts à le rejoindre. La maison Ga’rhand, quant à elle, voyant la possibilité de corrompre la surface de la Terre pour mieux asseoir le pouvoir elfe noir sur la capitale de Centuria, lui fournit une quantité non négligeable d’or, issue du trésor de Tristatir. Jean partit pour la ville des Marais et engagea des travailleurs et mercenaires, afin d’aller ériger son propre empire, dans le désert d’Astram, qui a donné son nom à la ville qu’il a fondée.

Avec le temps, Astram devint de plus en plus connue des gens sans trop de foi, pour les opportunités qu’elle fournissait à ceux capables de les saisir. De nombreux truands, recherchés dans les quatre coins d’Asganar, trouvèrent l’absolution dans cette communauté anarchique qui n’entretenait aucune armée, et certains magiciens vinrent s’y installer pour procéder à certaines expériences qui n’étaient pas considérées comme « légales » ou « éthiques » ailleurs dans le pays. C’est donc ainsi que la ville d’Astram grandit : dans le vice et la déchéance.

Mais au fil du temps, on s’aperçut d’une chose… Personne n’avait vraiment de mainmise sur la ville. Rapidement, certains tentèrent de s’approprier des parties de la cité et de les contrôler – et en particulier les elfes noirs, toujours avides de pouvoir – afin d’en tirer profit. C’est ainsi que se formèrent, de façon naturelle, les premières guildes d’Astram : le Griffon, l’Arcane, la maison Anderlact (une maison composée uniquement de petites gens) et le Barra’Vet. Bientôt, des conflits ouverts apparurent dans la ville, et tous ceux qui avaient une quelconque influence avaient dû prendre position pour l’un ou l’autre des clans, en fonction de leur position géographique et de leurs intérêts économiques, s’ils ne désiraient pas se faire attaquer des deux côtés et préféraient bénéficier de protection.

La réputation d’Astram arriva rapidement aux oreilles des cinq dirigeants des grands royaumes. Les réactions les plus vives vinrent de la couronne de Tristatir, qui rebâtissait sa force après avoir repris la capitale aux elfes noirs. Ne pouvant tolérer un tel affront sur l’île, le roi envoya son armée envahir la cité et la soumettre à la couronne du royaume auquel elle appartenait de droit.

Et Astram tomba. Les soldats de la ville étaient inexistants, et les guildes incapables de faire front commun face à un envahisseur sans y chercher leur propre profit. Face aux soldats centuriens entraînés, les remparts donnaient l’impression de murs de parchemin. Bien rapidement, la ville fut occupée par l’armée de Tristatir et un régent y fut nommé, afin d’y implanter une structure capable de contrôler la ville et de l’assimiler correctement au territoire de Centuria. Mais ce ne fut jamais vraiment le cas.

Le premier régent fut Alfred d’Allerand, un proche du roi de Tristatir. Celui-ci mourut au bout de 8 mois de règne sur la ville, d’une « indigestion alimentaire ». Ayant choisi son successeur, un jeune homme fougueux né à Astram qu’il croyait juste et droit, Alfred avait signé son arrêt de mort avant qu’il ne puisse changer d’idée. Le jeune homme, ayant fait un pacte avec le Griffon, avait engagé un cuisinier qui s’était assuré que l’on ne trouverait jamais la nature du poison qui mijotait dans la soupe de son prédecesseur au titre de régent.

Et c’est ainsi que malgré qu’Astram fut sous le contrôle de Tristatir, cette ville garda tout de même les vices qui l’habitaient à l’origine. Les voleurs y affluaient autant qu’avant, et la Couronne ne put que reconnaître qu’il était insensé de changer cette ville. De plus, les guildes avaient appris de leurs erreurs, et plusieurs avaient pactisé dans l’ombre qu’advenant le retour d’une autre armée de Tristatir, aucun soldat ennemi ne serait épargné. Une seule chose était certaine : même si Astram était sous le règne de Tristatir, toutes les guildes étaient prêtes à laisser mourir chacun de leurs hommes avant qu’une autorité royale réelle ne pose le pied dans leur ville.

Prologue :

C’est cette ville très animée que tous virent l’ascension de certains des plus grands sans oublier leurs chutes mémorables. Aucune entité d’Astram n’a su se maintenir au sommet, du à l’instabilité qui fait la force et la faiblesse de la cité. Parmi ces histoires légendaires figure celle de la Guilde du Griffon. Une des quatre premières guildes de la cité, le Griffon était reconnu de tous pour la sagesse de sa dirigeante : la Grande Serre. De toute sa vie, on ne sait que très peu ; même son nom est à ce jour inconnu.

Elle était entrée à Astram, seule (fait très rare), 300 ans auparavant, et n’avait jamais voulu révéler son passé à personne. Elle ne fit qu’affirmer que : « Ma vie en Astram commence en Astram. Mon passé n’en fait plus partie. Il est mort, comme le reste de ce monde, une fois que l’on a vu les merveilles de cette cité. » Malgré cette personnalité énigmatique, la Grande Serre arriva rapidement à se former un réseau important d’espionnage, et à signer des accords cruciaux avec des marchands locaux. Entourée du même mystère, la guilde a survécu depuis un peu plus de 300 ans. Le Griffon est la dernière des 4 premières guildes à encore être opérationnelles… officiellement.

Malgré tout, la puissance de la Grande Serre n’était pas éternelle. Ses ennemis augmentaient de jour en jour, et toutes ses guildes rivales se donnèrent le mot pour faire tomber le glorieux Griffon. Non seulement leur organisation prenait de plus en plus d’influence, mais la Grande Serre devenait très menaçante pour les autres chefs de guildes. Ses espions se permettaient d’arpenter les territoires de la cité qui ne lui appartenaient pas, comme si la ville entière était devenue son propre territoire. Elle avait oublié la principale loi de la cité : Astram n’appartient et n’appartiendra jamais à personne.

Les guildes s’assurèrent donc de couper les vivres au Griffon. De nombreux artisans durent rompre leurs liens avec cette guilde, suite à des menaces de mort qui devenaient de plus en plus menaçantes au fur et à mesure que des alliés du Griffon étaient retrouvés morts dans les rues. Plusieurs caravanes venues de la ville des Marais et transportant de la marchandise au service du clan disparurent mystérieusement. Rapidement, la guilde s’affaiblit. La chute officielle du Griffon arriva lorsque la Grande Serre fut trahie par un espion de la Confrérie du Mirage, qui était devenu proche d’elle au point qu’il réussit, du au peu de méfiance portée à son égard, à se débarasser d’elle. Et comme un souvenir, elle disparut sans que personne ne parla plus jamais d’elle.

Sans la Grande Serre, le Griffon gisait en ruines. Les membres du clan quittèrent donc la guilde et allèrent, pour la majorité, se rattacher à des groupes qui avaient tiré profit de sa tombée. Mais malgré toutes les informations obtenues par ses ennemis, une chose restait incertaine : en détruisant le Griffon, les guildes avaient enterré le plus précieux secret d’Astram. En 300 ans, il était de notoriété publique que la Grande Serre avait amassé un lot de richesses qu’elle gardait dans un lieu secret, probablement à l’extérieur de la ville. En la tuant, elle avait emporté dans la tombe un secret qui valait son pesant d’or, et que bien d’autres personnes devaient forcément connaître…

Au bout de quelques semaines où les guildes avaient tenté de trouver les informations nécessaires pour retrouver cette fortune, la population d’Astram vit une affiche fut posée en plein centre de la ville, à ras le sol pour que les curieux puissent se placer en cercle pour mieux la consulter. Celle-ci montrait une carte détaillée des forêts de l’ouest de Centuria et en un point, proche d’Astram, avec une croix au centre de la carte. Un message indiquait que là-bas se trouvait le trésor de la Grande Serre, et que ce trésor serait taché du sang, des hommes, des femmes et de leurs enfants qui avaient voulu la chute du Griffon.

Les Guildes analysèrent cette affiche et restèrent perplexes. Ils comprenaient très bien ce qui se passait. En révélant à tous le lieu où se cachait le trésor de la Grande Serre, quelqu’un espérait détruire la faible cohésion qui existait entre les guildes différentes depuis que celles-ci avaient éliminé le Griffon. Les chefs de guilde savaient que le geste était audacieux, mais qu’ils ne voulaient pas résister à la tentation de ce trésor, sachant parfaitement que la perte d’une poignée de leurs hommes valait bien largement un centième du trésor qu’ils pourraient trouver dans cette forêt. La personne qui voulait venger la mort de la Grande Serre en rompant l’harmonie de la ville le réussissait actuellement à merveille.

C’est donc ainsi que plusieurs escadrons de différentes guildes se rendirent secrètement, et en nombre limité, dans les bois de l’ouest pour retrouver le trésor perdu du Griffon, afin que le l’influence de leur groupe dans la cité puisse s’accroître au point de surpasser celle des autres. C’est donc pour la fortune et le pouvoir que renaquirent les graines de la discorde permanente dans la cité…

Nom des guildes :
Le Phénix
Le Flanc Bouillant
La Confrérie du Mirage
Les Dunes Brûlantes

_________________
How much does it cost a pirate to get a piercing?

ANSWER: A Buck-an-ear!

Manx - Métal : Cadmium

Seigneur de Sainte-Anne-de-Bellevue


Dernière édition par le Mar 22 Mai - 19:10, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manx
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 187
Age : 30
Date d'inscription : 01/03/2005

MessageSujet: Re: Astram: La chutte du Griffon   Sam 24 Mar - 8:35

But du scénario:

Le but du scénario est fort simple: chaque guilde envoie une escouade parcourir la région de la forêt de Khalenriss où est caché le supposé trésor. Des objets de différentes valeurs seront cachées à travers le terrain. Chaque guilde possède certains objets qui ont une valeur supérieure à ce qu'elles valent habituellement, car leurs réseaux de contacts sont mieux établis dans un domaine plutôt qu'un autre. Par exemple, la guilde du Phénix pourrait avoir des intérêts à rechercher des bijoux, car un de leurs agents en ville est un apprenti-bijoutier qui fait circuler des marchandises volées dans son magasin.

À la fin du scénario, le groupe qui a obtenu le plus d'argent par ses trésors gagne.

Il y a plusieurs possibilités pour faire de l'argent:
1. Certains PNJs seront en jeu et chercheront à acheter de la marchandise, parfois à prix plus cher qu'à la caravane.

2. Une caravane marchande formée d'agents de différents clans s'évertuera à ramener les produits à Astram et à les faire vendre par votre guilde. Parfois, les prix peuvent être moins alléchants que ceux proposés par les acheteurs sur place. Par contre, les officiels de votre guilde n'apprécieraient pas de vour voir partir avec de précieux objets qui peuvent se revendre... Lorsque vous apportez un objet à la caravane, il sort du jeu.

3. Vous pouvez utiliser certains objets: poudre à canon, potions, parchemins... Ainsi, vous êtes capables d'affronter certaines guildes ennemies avec un avantage, alors qu'elles ramènent leur trésor.

4. Comme chaque guilde a des intérêts dans certaines ressources, vous pouvez les échanger entre vous.


Voilà pour les moyens de faire de l'argent.

Quelques informations importantes:

Prix de l'activité: 5$ avec réservation

Durée de l'activité: de midi à 18h30. Veuillez arriver pour 11h, car il y aura un briefing avant de lancer le GN.

D'autres informtions suivront (description des classes disponibles ainsi que des inscriptions pour les groupes) dans les deux jours qui suivent.

_________________
How much does it cost a pirate to get a piercing?

ANSWER: A Buck-an-ear!

Manx - Métal : Cadmium

Seigneur de Sainte-Anne-de-Bellevue


Dernière édition par le Mar 17 Avr - 23:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Buck
MD
avatar

Nombre de messages : 233
Localisation : Le creux de Montréal
Date d'inscription : 01/03/2005

MessageSujet: Re: Astram: La chutte du Griffon   Ven 13 Avr - 23:38

Descriptions des Groupes

La guilde du Flanc Bouillant :
- Chef de la guilde: Ulrick Von Klaisen
- Objets convoités: Bjoux et pierres précieuses
- Description: La guilde du flanc bouillant n’est pas une des plus anciennes guildes d’Astram. Ses fondateurs étaient pour la plus grande partie une escorte du premier régent imposé par Tristatir sur la ville. Ceux-ci formaient une bande d’aristocrate que le roi de Tristatir tenait à se débarrasser. Avec le régent Alfred, ils formèrent la « garde du flanc ». Or, cette petite bande fut l’une des premières à se laisser corrompre par les délices d’Astram et ne tardèrent pas à quitter la compagnie du régent pour fonder la guilde du flanc. Loin d’être une des guildes les plus influentes en Astram, elle est toutefois connue de tous pour les somptueux bals et banquets qu’elle organise régulièrement. La quasi-totalité de ses membres ont conservé la philosophie aristocratique et sont toujours aussi avide de la luxure et des objets de grandes valeurs.

La Confrérie du Mirage
- Chef de la Guilde: Christian de Corbusier
- Objets convoités: Parchemins de magie et tissu
- Description: La confrérie du mirage commença son histoire en tant que troupe de théâtre qui sillonnait Centuria pour répandre leur art. Cependant, lors d’un de leur voyage en Astram, la guilde du Griffon leur offrit de l’argent pour ouvrir leur propre maison de théâtre, mais en échange, le groupe devait se mettre au service de la Grande Serre. C’est alors qu’ils adoptèrent leur nom de la confrérie du Mirage. Leur talent d’acteur leur permettaient de se fondre dans les entourages et de disparaître aussi vite qu’ils étaient apparu. Les frères du mirage sont facilement reconnaissables, car ils portent souvent des masques, mais rare sont ceux qui ont pu voir leur véritable visage. Donc, sans le masque, ils peuvent être n’importe qui! La confrérie devint une guilde indépendante lors du déclin du Griffon, qui ne possédait plus la force de commander la confrérie.

_________________
Le monde d'Asganar est constitué de quatre éléments fondamentaux: Arsenic, Gallium, Azote et Argon

Buck: Cuivre (Cu)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manx
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 187
Age : 30
Date d'inscription : 01/03/2005

MessageSujet: Re: Astram: La chutte du Griffon   Mar 17 Avr - 23:00

La guilde du Phénix
- Chef de la guilde: Jean Baltazar Beauchamp
- Objets convoités: Monnaie, lettres de changes, lingots d'or
- Description: Suite à la chutte du Griffon, plusieurs criminels et membres de cette guilde se sont retrouvés sans affiliation à aucune guilde, situation fort dangereuse dans une ville comme Astram. De plus, une telle défaite laissait un goût amer dans la bouche de certains de ces membres; la Grande Serre était morte, le Griffon avait perdu ses appuis officiels, il n'existait plus de cohésion dans la guilde. Plusieurs ont rapidement pris le camp d'une autre guilde et devant un tel manque de gratitude et de fidelité envers l'étendard du Griffon, Jean Baltzar Beauchamp, un des conseillers mineurs de la Grande Serre, décida de former une nouvelle guilde à l'image et la gloire du Griffon: le Phénix, qui renait de ses cendres. Rapidement, plusieurs anciens marchands qui appuyaient la Grande Serre vinrent se ranger de leur côté. Bien que la guilde soit nouvelle, elle a connu un essor rapide. La découverte du trésor que la Grande Serre avait caché de tous, même de ses conseillers, est peut-être le moment à cette guilde de montrer qu'ils sont loin d'être morts, malgré celle de leur ancien chef.

Les Dunes brûlantes
- Chef de la guilde: Cristal Lefleur
- Objets convoités: Drogues, cartouches d'armes à feu, boissons
- Description: Les dunes brûlantes se sont formées dans les quartiers les plus pauvres de la ville. Voyant que les guildes contrôlaient la ville entière, plusieurs pauvres se mirent à envier la situation de ces bandits qu'ils haïssaient autant qu'ils les admiraient.

La guilde débuta en charrognant les victimes des autres guildes. Lorsqu'un homme mourait discrètement dans la rue, des membres de la guilde, sous l'apparence de mendiants, venaient le détrousser des objets de valeur qu'un assassin pressé à fuir n'avait pas le temps de récupérer. Les dunes brûlantes finirent par obtenir un vent de sympathie dans les bas quartiers d'Astram, les gens voyant en eux la possibilité que les plus pauvres puissent obtenir une partie de ce pouvoir qu'ils convoitaient tant, jusque-là inatteignable.

Mais cette guilde n'obtint jamais autant de pouvoir qu'elle ne l'aurait espéré. Elle se réduisit à une petite guilde de rue qui agressait les hommes qui semblaient avoir quelques sous sur eux. Lorsqu'un de leurs espions leur révéla que le lieu où se trouvait le trésor du Griffon avait été découvert, ils se dépéchèrent à envoyer une escouade d'élite pour le trouver. Peut-être était-ce le moment qu'ils attendaient pour accéder au même titre que les plus grandes guildes de l'histoire d'Astram...

_________________
How much does it cost a pirate to get a piercing?

ANSWER: A Buck-an-ear!

Manx - Métal : Cadmium

Seigneur de Sainte-Anne-de-Bellevue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Manx
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 187
Age : 30
Date d'inscription : 01/03/2005

MessageSujet: Re: Astram: La chutte du Griffon   Mar 22 Mai - 19:09

Épilogue :


L'harmonie avait en effet été rompue dans la ville d'Astram. Voyant la possibilité de faire avancer leur propre guilde, l'union éphémère des hommes, qui les avait opposés au Griffon, s'éteignit instantanément. Dès l'arrivée de certains escadrons des Dunes brûlantes, du Flanc Bouillant et du Phénix dans la cache de l'ancienne guilde du Griffon, la tension se fit sentir. Pour ces guildes, cette cache contenait la possibilité de gagner de l'influence dans la ville d'Astram, et ainsi d'être respecté. « Chacun pour soi », c’était la seule logique que ces guildes étaient prêts à admettre.

Le Phénix et les dunes brûlantes s'opposèrent à plusieurs reprises, alors que les troupes du Flanc Bouillant se concentrèrent beaucoup sur la recherche de trésor, ne voulant pas que la prophétie des oiseaux de malheur ne se produise. Ne disait-on pas que le trésor du Griffon serait taché du sang de ceux qui avaient voulu sa chutte?

La situation s'envenima rapidement lorsque Jean Balthazar Beauchamp, le chef du Phénix, décida de quitter Astram pour mener l'expédition de sa guilde dans la cache du Griffon, alors dirigée par le capitaine William Crossbone. Pour le Phénix, cette mission était de la première importance; s'ils ne trouvaient pas une bonne partie du butin, leur guilde était menacée de disparaître. Plusieurs personnes dans la ville leur vouaient encore une grande haine, les associant au Griffon. S’ils ne gagnaient pas de l’influence rapidement, la guilde était condamnée à mort.

Peu de temps après l'arrivée de Beauchamp, on lança un avis de recherche. Le chef du Phénix était à découvert et entouré de seulement 6 gardes. Sa tête fut mise à prix, pour 100 bucks, par un certain Serge Losinol. Les rumeurs affirmaient que Serge Losinol était l'assassin de la Grande Serre, et donc celui qui avait détruit le Griffon. On ignorait ce qui était advenu de lui, mais plusieurs parlaient qu’il était devenu depuis un influent informateur indépendant, au service de plusieurs guildes à la fois.

Pendant ce temps, à Astram, alors que toutes les guildes avaient les yeux rivés sur cette fameuse cache, plusieurs mouvements s’agitaient, sans que personne ne le remarque. Passant par les montagnes de Fernouard, au nord d’Astram, et évitant ainsi les tours de Dolastre, qui assuraient une communication avec la ville, un détachement imposant de mercenaires de la ville des Marais avait traversé un périlleux passage, rendu praticable par la fonte des neiges, pour se rendre à la ville.

Aucune guilde n’était prête à affronter seule l’armée de 300 hommes qui débarqua dans la ville. Laissées à elles-mêmes, vulnérables et surprises par cette arrivée soudaine, chaque guilde tomba, les agents les plus rapides et les plus futés prenant la fuite de la ville, alors que les autres tombaient comme des mouches sous le coup des épées de cette nouvelle armée.

Personne qui n’avait démontré son allégeance à une guilde ne fut épargné. Les contrebandiers et les marchands qui collaboraient avec les guildes, des artisans réputés pour avoir façonné des oeuvres magistrales en leur nom, tous furent égorgés sans aucune pitié, et c’est ainsi que les guildes quittèrent pour la première fois la ville d’Astram.

Pendant ce temps, dans la forêt de Khalenriss où se trouvait la cache du Griffon, les agents commençaient à s’interroger sur la raison pour laquelle Serge Losinol avait mis la tête à prix du chef du Phénix. Les différentes factions se retournèrent contre le Phénix pour obtenir la tête de leur chef quand un informateur, sous le nom du Rossignol vint rendre visite à William Crossbone, le second chef de l’expédition du Phénix dans la forêt. Il lui expliqua que la tête de Jean Baltazar Beauchamp n’avait pas été mise à prix par Serge Losinol, mais bien par la Grande Serre elle-même, qui avait manigancé ce piège depuis des années, afin de laisser croire à la chutte de sa grande guilde pour pouvoir asseoir un certain ordre dans la ville d’Astram. La Grande Serre avait planifié de saborder le Griffon en forçant les autres guildes à se retourner contre elle et à rompre cette unité en les corrompant par leur désir égoïste de diriger Astram, avant de revenir dans la cité pour éliminer définitivement ces nuisances qui, pendant trop longtemps, avaient dirigé la ville de façon chaotique, lui donnant la réputation d’être une, si ce n’est pas la pire, de toutes les villes des cinq royaumes.

William, apprenant que la Grande Serre avait ordonné elle-même la mort de Jean Baltazar Beauchamp, piégea son supérieur avec l’aide de ses hommes. Suite à une victoire militaire, tous les hommes du Phénix se retournèrent vers Beauchamp et lui assenèrent un coup mortel. Les légendes disent que Jean Baltazar Beauchamp aurait été frappé de 10 lames comme si une seule l’avait frappée. Les prêtres de Rathma, la Mort, affirment que son âme en garda les 10 blessures qui lui avaient été faites.

William Crossbone revint avec ses hommes du Phénix dans la ville et fut acceuilli en grandes pompes par la Grande Serre elle-même, qui remercia sa fidelité. Le Rossignol, quant à lui, révéla qu’il était en fait Serge Losinol, agissant sous la couverture d’un informateur pour le compte de la Grande Serre, alors que celle-ci avait fui pour la ville des Marais après avoir simulé son assassinat. Là-bas, elle avait organisé d’importantes explorations afin de regagner une bonne partie des biens les plus précieux de sa cache, afin de se refaire une fortune et d’engager des mercenaires pour reprendre Astram. Connaissant les rouages des guildes comme pas une, elle avait été capable d’effectuer cette opération sans que quiconque n’en ait conscience.

Une fois l’expédition prête, elle avait ordonné au Rossignol de faire poser une affiche, afin de montrer le lieu de la cache du Griffon. Comme celle-ci avait été vidée de ses plus précieux trésors pour financer la marche vers Astram, seul des objets avec peu de valeur restaient, mais ils seraient suffisants pour attirer les guildes les plus avares et opportunistes.

C’est ainsi que la ville d’Astram tomba sous le règne d’une seule autorité, pour la deuxième fois de son histoire. Les guildes, sorties des enceintes de la ville, ainsi que leurs chefs, décidèrent toutefois de se réorganiser afin de trouver un moyen de prendre leur revenge, maudissant le nom de la Grande Serre et l’existence du Griffon.

Durant la dernière conquête d’Astram, la ville de Tristatir et la monarchie centurienne avait réussi à maintenir un certain contrôle sur la ville pendant 6 mois. Cette fois, un nouveau pouvoir dirigeait cette ville chaotique. Certains prétendent encore que tout pouvoir est éphémère. La Grande Serre a-t-elle réussi à asseoir sa puissance sur la ville, ou a-t-elle simplement franchi une porte qui ne peut que la mener vers la mort?

_________________
How much does it cost a pirate to get a piercing?

ANSWER: A Buck-an-ear!

Manx - Métal : Cadmium

Seigneur de Sainte-Anne-de-Bellevue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Astram: La chutte du Griffon   

Revenir en haut Aller en bas
 
Astram: La chutte du Griffon
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» VALENTINO mâle x yorkshire-griffon 1 an SPA DOUAI 59 ADOPTE
» Trouvé croisé caniche/griffon à Bruay la Buissière (62)
» Caniche croisé griffon mâle 1 an 1/2 - ROUBAIX (59) ADOPTE
» CANICHE croisé Griffon de 6 mois champagne Roubaix (59)
» BELGIQUE (La Louvière): cage 14 croisée (griffon) épagneul

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les cinq Royaumes d'Asganar :: Les territoires :: Centuria-
Sauter vers: